Partager :

Les élèves du lycée Laure Gatet de Périgueux ont mené un projet riche et marquant, pour eux comme pour le Rahmi !

Ils ont pu en apprendre beaucoup sur l’histoire de l’immigration en France et traiter plus particulièrement de l’histoire de l’immigration portugaise en Aquitaine à travers l’interview de plusieurs témoins originaire du Portugal.

Ces entretiens ont ensuite servis à la création d’une pièce de théâtre qui a été jouée au lycée, à Périgueux, puis au festival Scènes d’Accueil, à Bordeaux.

Les premières étapes du projet visaient à aider au mieux les élèves à s’emparer du sujet. Les professeurs ont ainsi commencé à les sensibiliser à la thématique de l’immigration en janvier 2017. Le 24 janvier, Manuel Dias (Président du Rahmi) est ensuite intervenu pour notamment présenter le diaporama de l’exposition « Apports de l’immigration Portugaise », permettant aux élèves de cerner au mieux cette histoire pour préparer leurs entretiens dans les meilleures conditions.

 

C’est d’ailleurs le même jour qu’Emmanuelle Dubois a présenter la méthode de collecte de mémoire orale aux élèves. Il ne leur restait plus qu’à préparer leur guide d’entretien avant de rencontrer les témoins pour recueillir leurs histoires…

 

Après la version numérique de l’exposition « Apports de l’immigration Portugaise », la voici enfin au CDI du lycée, du 6 au 16 mars, en toile et en encre… En s’appropriant définitivement son propos, les élèves sont désormais prêts à rencontrer « leurs » témoins.

Viens donc le temps des entretiens, moment fort de ce projet, un véritable déclencheur avec des témoignages hauts en couleurs, souvent riches en émotions.

 

En mars 2017, Wahid Chakib intervient pour commencer ses ateliers de mise en scène. Il vient d’ailleurs tout de suite avec une proposition aux élèves : participer à un festival de théâtre à Bordeaux en Juin, Scène d’Accueil. Clairement, la « troupe » semble un peu impressionnée à l’idée de se produire devant un large public sur la grande scène du TnBA.

Mais ce premier atelier leur donne aussi bonne confiance et une véritable envie. La mise en scène des poèmes « Les regrets ne servent à rien » de Virgilio Joaquim Antunes, puis « Etranges étrangers » de Jacques Prévert plaît aux élèves. Encore une fois, ils se révèlent, font preuve d’une grande implication et assimilent très vite les consignes du metteur en scène.

 

Les ateliers suivants permettent d’affiner le jeu de chacun et d’intégrer la ré-écriture théâtrale des extraits d’entretiens que le Rahmi a réalisé. La pièce s’annonce riche, en trois temps forts, mais Wahid Chakib transmet la bonne énergie à sa jeune troupe !

 

Puis vient le jour de la première… Le 12 juin, au lycée, les élèves maîtrisent leur sujet, aucune fausses notes. Le public des proches et des témoins qui assistent à la théâtralisation de leurs histoires sont sous le charme. Les élèves semblent comblés et nous, enseignants et membres du Rahmi, nous sommes très fiers de pouvoir constater une si belle évolution dans l’expression et l’ouverture des élèves. Et ce n’est pas fini…

Car si la première était un événement marquant, c’est bien le 16 juin qui représente le grand moment fort de ce projet. La grande salle Vitez du TnBA attend les élèves…

La pression est au rendez-vous, elle se lit sur les visages tendus des élèves au moment d’entrer sur la scène. Mais la représentation est encore une fois très belle et forte. Le public du théâtre est sous le charme et les élèves peuvent être fiers du travail accompli et du chemin parcouru.

 

Le projet prend fin en cette belle soirée de juin, mais les textes qu’ils ont portés sur cette scène conserveront sûrement longtemps un écho dans leurs mémoires…